Échanges avec Théodor Wollenweber autour de la ferme de la Guilbaudière

Les échanges entre Clément HIVERT et la famille WOLLENWEBER vont se poursuivre au début des années 1930 (voir article précédent en 1922).   1930. Fin décembre, Clément envoie ses vœux de bonne année à ses amis allemands, les Wollenweber chez qui il a séjourné à la fin de la guerre. Il n’est jamais retourné sur… Lire la suite Échanges avec Théodor Wollenweber autour de la ferme de la Guilbaudière

Le mariage de Gabrielle Pétard et Clément Hivert et les marguilliers de Saint-Julien-de-Concelles

1928. Le dimanche 13 mai en milieu d’après midi, Clément et Gabrielle se rendent à la cure de Saint Julien pour y rencontrer le nouveau curé Tisseau et d’obtenir un rendez-vous pour préparer leur messe de  mariage prévue début août. Une  nouvelle rencontre est donc  fixée au samedi 9 juin. A Saint-Julien  la mort du… Lire la suite Le mariage de Gabrielle Pétard et Clément Hivert et les marguilliers de Saint-Julien-de-Concelles

Marie ALLEAU, amie de Gabrielle PÉTARD, institutrice chez les HERSART DE LA VILLEMARQUÉ

. 1927. Nous avions laissé Marie ALLEAU, l’amie de Gabrielle PÉTARD, en 1913, nous la retrouvons ici  en 1927. Gabrielle reçoit le 17 août des nouvelles de son amie Marie. Marie Alleau Cette lettre vient confirmer la nouvelle de son futur mariage : « Avec Henri c’est désormais sérieux nous allons nous marier l’an prochain et sans… Lire la suite Marie ALLEAU, amie de Gabrielle PÉTARD, institutrice chez les HERSART DE LA VILLEMARQUÉ

Jean-Marie PÉTARD et Clément HIVERT jouent dans la pièce « Michel Strogoff »

1923. Dans les premiers jours de janvier 1923, tous les acteurs de la pièce jouée un mois plus tôt à Saint-Julien se retrouvent à la salle du patronage autour de l’abbé Auguste Saunier pour faire le bilan de l’année écoulée. Avec Félix PRAUD le metteur en scène, l’abbé est l’artisan principal  de la réussite des… Lire la suite Jean-Marie PÉTARD et Clément HIVERT jouent dans la pièce « Michel Strogoff »

Clément HIVERT et la famille Wollenweber

1922. Le 27 décembre 1922, Clément s’empresse de décacheter le courrier qu’il vient de recevoir d’Allemagne. Sur l’enveloppe il reconnait le tampon de la ville d’Inden et en la décachetant, il distingue  tout de suite l’écriture de Petronella, l’aînée des enfants WOLLENWEBER qui étudie le français. Elle répond à sa carte postale envoyée quelques jours… Lire la suite Clément HIVERT et la famille Wollenweber

Clément HIVERT, de la conscription à la guerre

1921. Le 17 mars 1921, Clément est enfin libéré de ses obligations militaires. Sa demande de permission libérable a été acceptée par le chef d’état major du 103ème Régiment d’artillerie lourde où il exerce la mission de maître-pointeur.     Sans doute le certificat de bonne conduite signé du commandant du régiment quelques mois plus tôt a-t-il… Lire la suite Clément HIVERT, de la conscription à la guerre

Les cousins HIVERT-BIRY et la guerre 14-18

1919. J'ai appris que ton oncle du « château » était mort d'une embolie au cœur. Déjà pendant ma permission, il a eu une forte crise et cette fois il a été emporté pour de bon » écrit de Sarrebourg le samedi 19 avril 1919 Jean Marie PÉTARD dans la lettre à son ami Clément HIVERT  L’oncle du… Lire la suite Les cousins HIVERT-BIRY et la guerre 14-18

Jean-Marie PÉTARD, infirmier d’un régiment de tirailleurs algériens

1918. D’abord exempté en 1915 du service national, Jean Marie est finalement incorporé à compter du mois de septembre 1916 au 66ème Régiment d’infanterie. Mais il est parti au front le 12 mai 1917  seulement avec le 2ème régiment de tirailleurs indigènes, puis le 10ème régiment d’Algérie l’année suivante. Jean Marie au 10ème tirailleur Son régiment… Lire la suite Jean-Marie PÉTARD, infirmier d’un régiment de tirailleurs algériens

Auguste a disparu

Mi avril 1917. Depuis quelques jours Auguste et son régiment du 44ème se trouvent à proximité de la Ferme du Godat entre Cormicy et Loivre, sur le canal de l’Aisne dans  le département de la Marne à proximité  de Reims. Frise de la guerre et du parcours d’Auguste en 1916-1917 Faute d’écrits de la part… Lire la suite Auguste a disparu

Auguste HIVERT et son parrain Alexandre PETARD

1915. Début 1915, Auguste HIVERT est en fin de convalescence à Saint Malo après sa blessure reçue sur le front de Chalons. Le mardi 12 janvier 1915, Auguste envoie sa dernière lettre de St Malo à son oncle maternel qui est aussi son parrain, Alexandre Pétard. Il signale que le médecin lui a donné un… Lire la suite Auguste HIVERT et son parrain Alexandre PETARD